Publié dansTête chercheuse

Plus efficace qu’un satellite, les promesses de l’observation de l’univers depuis l’Antarctique

Connaître l’âge et la taille de l’univers depuis l’Antarctique. Et si c’était possible ? En 2005, Merieme Chadid, s’en donnait l’objectif en créant le premier observatoire polaire. Quinze années passées, des rencontres dans le tréfonds des étoiles et des planètes plus tard, l’astronome de l’extrême revient sur son expédition et ses avancées.