Publié dansTribunes

Droit de vote de la diaspora : pourquoi sommes-nous toujours des citoyens incomplets ?

Si nous avons, nous aussi, retenu notre souffle dans la nuit du 8 au 9 septembre, si nous avons, nous aussi, suivi avec intérêt chaque étape, parcouru chaque programme et débattu durant des heures, une fois encore le scrutin n’a pas pris en compte nos avis à nous, les Marocaines et Marocains résidant à l’étranger.