Dans un court aparté avec TelQuel, le ministre délégué français en charge du Commerce extérieur explique que la France est toujours sur les rails concernant l’extension de la Ligne à grande vitesse entre Marrakech et Agadir et promeut une “saine émulation” entre les deux pays en Afrique de l’Ouest face à l’entrisme d’autres concurrents économiques dans la région.

Franck Riester a tenu sa promesse. Lors de sa dernière visite au Maroc il y a un peu plus d’un an, celui qui était alors tout frais ministre délégué français en charge du Commerce extérieur s’était “engagé” à revenir au royaume lors de son premier déplacement hors Union européenne. “Et cela tombe bien, à plusieurs titres”, sourit-il, à l’occasion d’une rencontre avec les journalistes, ce mardi 23 novembre à la résidence de l’ambassadeur de France dans le très cossu quartier Souissi de Rabat.

“Il y a un nouveau gouvernement qui a été nommé et c’était très important pour moi de venir rapidement échanger avec mes nouveaux homologues”, a aussi justifié le ministre, lui qui s’est entretenu quelques heures plus tôt avec la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, avant de rencontrer Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques.

À ses yeux, entre la feuille de route du Nouveau modèle de développement marocain et le projet de relance, ainsi que le plan France 2030, un “grand nombre de convergences” existent et laissent “entrevoir des partenariats possibles pour l’avenir” entre les deux pays.

TelQuel : La colocalisation des chaînes de valeur semble au coeur de vos échanges avec vos partenaires marocains. Une année après votre venue, des pistes “concrètes” sont-elles déjà envisagés ?

Lire la suite sur telquel.ma…

Laissez un commentaire