Les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) défient la crise sanitaire. Leur volume a augmenté de plus de 40 % à la fin de septembre 2021, soit 72 milliards de dirhams. Une aubaine en période de crise, mais cela va-t-il durer longtemps ?

Le 8 octobre dernier lors du Sommet Afrique-France à Montpellier, la Marocaine Amina Zakhnouf a relevé l’importance des transferts de fonds de l’Europe vers l’Afrique face au président français Emmanuel Macron : “J’ai envie de vous interpeller sur une question très simple. […] Les transferts de fonds des diasporas constituent une gigantesque manne financière, des fois deux à trois fois supérieure à l’aide au développement.”

La jeune femme, cofondatrice de l’association “Je m’engage pour l’Afrique”, a demandé la fin des commissions “étouffantes” pouvant aller jusqu’à 9 % des montants transférés pour l’Afrique subsaharienne qui représentent une grande partie de ces envois d’argent.

Un guichet parapublic : idée folle ?

Interrogée par TelQuel, Amina Zakhnouf propose de construire des “Maisons de la Diaspora” qui agiraient comme des centres d’accueil pour les diasporas et leur permettraient d’échanger avec d’autres membres des diasporas et de se créer de nouvelles opportunités.

Lire la suite sur telquel.ma…

Laissez un commentaire