La décision de la France de réduire le quota de visas accordés aux Marocains risque d’avoir un impact sur les relations économiques entre les deux pays. L’Association marocaine des exportateurs (Asmex) n’a pas tardé à réagir.

L’Association marocaine des exportateurs (Asmex) a alerté, dans un communiqué publié le 5 octobre, sur le blocage des exportations par transport international routier (TIR) à la suite de la décision française de réduire le quota des visas accordés aux Marocains.

Estimant que la France “prend en otage les exportations marocaines, notamment pour les denrées périssables”, l’Asmex a saisi plusieurs parties prenantes, dont le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, le ministère de l’Industrie, ainsi que l’ambassade de France au Maroc.

La situation est inquiétante, souligne l’Asmex dans le communiqué, “étant donné le début imminent de la campagne d’exportation des agrumes et primeurs, et au vu de la conjoncture mondiale de surchauffe du fret maritime, qui s’est traduite cette année par la rareté des navires, des espaces et des conteneurs réfrigérés utilisés pour l’exportation de ce type de produits”.

Lire la suite sur telquel.ma…

Laissez un commentaire