Paris a décidé de durcir drastiquement les conditions d’obtention des visas à l’égard du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, vers lesquels la France peine à expulser. Pourquoi cette décision ? Va-t-on vers une crise entre Paris et Rabat ?

C’est une annonce qui en a surpris plus d’un. Pourtant, des négociations étaient en cours depuis des mois. La France a décidé de diviser par deux les délivrances de visas pour le Maroc et pour l’Algérie, et de les réduire de 30 % concernant la Tunisie. La raison : un nombre trop faible de laissez-passer consulaires de ces pays pour leurs ressortissants refoulés de France.

Une vision racialiste” pour Mehdi Alioua, doyen de l’Institut d’études politiques de l’Université internationale de Rabat (UIR). Le sociologue et spécialiste des migrations est reçu dans Le Scan, le podcast d’actualité de TelQuel, aux côtés de Mehdi Rais, expert en relations internationales.

M’jid El Guerrab, député des Français de l’étranger, réagit également à cette annonce dans le podcast.

Laissez un commentaire