Malgré le vent de contestation, la suspension des liaisons aériennes directes entre le Maroc et le Canada a été prolongée jusqu'au 29 octobre. Si certains binationaux ont réussi à regagner leur pays de résidence – après un périple long et coûteux –, d’autres demeurent coincés dans le royaume, privés de fait de leurs droits civiques et éducatifs.

Au lendemain des élections fédérales qui se sont tenues lundi 20 septembre au Canada, beaucoup de Marocains sont amers. Non pas à cause des résultats – qui ont permis au Premier ministre Justin Trudeau de conserver la majorité relative –, mais plutôt parce qu’ils n’y ont pas pris part.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous