Avant sa sortie en salles en novembre, le film Zanka Contact – “Burning Casablanca” pour la version internationale – a été projeté mardi 14 septembre dans le cadre du festival Arabesques à Montpellier. Une avant-première très attendue qui a permis au réalisateur de revenir sur la genèse mouvementée de ce “western tajine” déjà multi-primé.

“Vous avez de la chance de me voir ici. L’an dernier [à l’occasion de Cinemed], j’avais fait demi-tour après avoir appris dans le train que j’avais le coronavirus. Et cette fois-ci, j’ai dû braver les éléments !”, lance Ismaël El Iraki, en référence aux forts orages qui ont noyé le sud-est de la France au cours de la journée.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous