Le triple scrutin du mercredi 8 septembre au Maroc a donné une large avance au RNI d’Aziz Akhannouch. Du côté des Marocains résidant à l’étranger (MRE), les réactions oscillent entre accusation de fraude, satisfaction d’avoir été élu ou de voir les islamistes quitter le gouvernement, mais aussi large indifférence après avoir été une nouvelle fois tenu à l’écart du processus électoral.

Pour le dire simplement, les gens s’en foutent”, résume brutalement Mohsin Mouedden, militant belgo-marocain des droits de l'homme. Sur les groupes Facebook des Marocains de Paris, de Belgique, de Dubaï et du monde, il n’est que très peu fait mention des élections législatives, régionales et communales qui se sont tenues mercredi 8 septembre dans le royaume.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous