Les multiples fermetures de frontières décrétées par les gouvernements pour endiguer la crise sanitaire ont mis un coup de frein brutal aux allées et venues des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Alors que la menace plane toujours, plusieurs chercheurs se livrent pour Diaspora à un exercice délicat : prédire l’évolution des migrations marocaines à moyen et à long terme.

L’émigration à l’étranger, comme les retours au pays des Marocains installés hors des frontières, a été stoppée net durant plusieurs mois en 2020 et en 2021… de même que l’immigration clandestine. “Les migrants irréguliers se glissent dans les moyens de déplacements transnationaux réguliers : containers, bateaux, voitures, etc., explique Mehdi Alioua, sociologue spécialiste des migrations à l’Université internationale de Rabat. De fait, les frontières ont été réellement fermées pour tout le monde.” Après leur réouverture, faut-il s’attendre à la fin des migrations ou au contraire à leur intensification ?

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous