Ils parlent couramment darija, voyagent surchargés, supportent les Lions de l’Atlas avant leur équipe nationale… Même s’ils ont pour certains dû suivre un conjoint ou un travail et revenir en Europe, ces Français, Espagnols ou encore Belges sont nés, ont vécu, ont étudié, ont eu leurs enfants au Maroc. Et souffrent, depuis parfois un an et demi, d’être tenus à distance du pays avec lequel ils ont développé des liens viscéraux. Témoignages.

En mai 2020, pendant que l’Europe déconfine un peu partout, le Maroc demeure en quarantaine et ses frontières fermées. Pour Marie, née à Rabat et qui vit désormais à Bruxelles, ce n’est qu’une question de jours avant que la situation ne s’améliore et qu’elle puisse rendre visite à sa famille et à ses amis restés dans la capitale chérifienne.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous