Emmenée par la porte-drapeau Oumaima Belhabib, la boxe sera le deuxième sport le plus représenté au sein de la délégation marocaine qui participera aux Jeux olympiques de Tokyo, du 23 juillet au 8 août. Un contingent qui aurait pu être encore plus important si certains binationaux, qui reviennent ici sur leur choix, n’avaient pas opté pour d’autres couleurs.

Le 19 janvier 2019, Nordine Oubaali (34 ans) est porté en triomphe dans le ciel de Las Vegas, l’un des hauts lieux de la boxe anglaise. Il vient de ravir la ceinture de champion du monde WBC chez les poids coqs, et voltige avec deux drapeaux autour du cou, l’un marocain et l’autre français. Un geste rare qui attise la curiosité des journalistes présents. “Je suis tout autant Français que Marocain”, répète à longueur d’interviews celui dont le parcours a inspiré plus d’un pugiliste.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous