Modar Alaoui est CEO d’Eyeris, une start-up installée dans la Silicon Valley, en Californie, qui fabrique des logiciels pour équiper des véhicules autonomes et hautement automatisés. Pour Diaspora, il s’est prêté au jeu de “l’entretien d’embauche”.

Le serial entrepreneur marocain, diplômé en “Integrated Marketing Communications and Human Behaviour Understanding” de l’Université de Concordia à Montréal, s’est fait connaître par son implication dans le domaine des technologies d'analyse de visage, de reconnaissance d'émotions basées sur l'intelligence artificielle et de vision par ordinateur. Autant d’outils qui permettent d’améliorer le système de pilotage automatique des voitures du futur, et de positionner avantageusement sur ce créneau Eyeris – qui compte aujourd’hui une trentaine d’employés mais ne communique pas sur son chiffre d’affaires, précisant sobrement avoir connu “une première année fiscale de profitabilité en 2017”.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous