En 2019, 4,8 millions de Marocains étaient enregistrés auprès de leurs consulats à travers le monde. À eux seuls, alors même que ce chiffre “sous-estime le nombre réel de MRE”, selon le HCP, ils constitueraient 11,8 % de toute la population marocaine, où qu’elle réside. En dépit de leurs problématiques très spécifiques, ils ne possèdent pas le plein droit de vote, ni de représentants au Parlement, tandis qu’en proportion de leur nombre, 49 sièges devraient leur être dévolus à la chambre basse. De fait, aujourd’hui, seulement 0,67 % des questions orales posées au gouvernement par les parlementaires les concernent. Entre 2005, l’année où le Roi a promis aux MRE le droit de vote depuis leurs pays de résidence, et 2019, leur nombre a pourtant augmenté de moitié. Dans le même temps, le mouvement de défense de leurs droits s’est au contraire essoufflé, épuisé par le manque de volonté politique.  

Tous les épisodes

Laissez un commentaire