Depuis quelques années, des cadres et des chefs d’entreprise d’origine marocaine installés à Montpellier ou alentour se retrouvent régulièrement pour tenir des conférences et échanger des idées, au sein d’un think tank informel baptisé “Club Khalil Gibran”. Habitués à la discrétion, ses dirigeants s’ouvrent pour la première fois.

La scène se déroule au Domaine de Verchant, une des “Folies montpelliéraines” les plus prisées de la capitale du Languedoc. Une réception y est donnée à l’occasion de la prise de fonction du nouveau consul général qui sera l’interface officielle du Maroc dans plusieurs départements du sud-est de la France, Ahmed Akerki. Ayant fait le déplacement, Chakib Benmoussa, ambassadeur à Paris et ex-ministre de l’Intérieur, vient de rencontrer des membres du tout jeune collectif Khalil Gibran. Il glisse au diplomate : “Ce club, il faut le chérir !” La recommandation ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd.

LISEZ GRATUITEMENT CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT
À diaspora
Vous avez déja un compte à Diaspora ? Identifiez-vous