Episode 5/17. Nés ou vivant à l’étranger, certains ont le Maroc chevillé au corps, d’autres un lien plus ténu, sans pour autant avoir coupé le cordon ombilical. Tous ont de belles histoires.

Lamia Oualalou, carioca de cœur

Elle est sans doute l’une des Marocaines qui connaissent le mieux l’Amérique Latine. Fille de l’ancien ministre des Finances, Fathallah Oualalou, Lamia Oualalou a consacré l’essentiel de sa carrière au journalisme. Un parcours dans la presse débuté au sein de la rédaction du Figaro à la fin des années 1990. En 2007, elle quitte l’Europe pour rallier le Brésil. Là, elle décrypte les transformations politiques, économiques et sociales du pays, évoquant notamment la fièvre évangéliste qui le touche ou, de manière plus large, le racisme anti-arabe en Amérique Latine.

Après une décennie passée chez les Cariocas, elle rejoint le Mexique en 2017. Un autre pays où elle compte visiblement faire encore parler sa plume. Elle est chargée des relations presse de la Commission indépendante pour une réforme internationale de la taxation des entreprises. Ce “rassemblement de leaders” compte notamment en son sein l’ancienne leader écologiste Eva Joly et le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz.

Salima Bellabas, en clair et sans décodeur

Salima Belabbas est depuis juin dernier la nouvelle présentatrice du JT de 13h de RTL Info. A la suite de sa première apparition, la journaliste d’origine marocaine a été la cible de nombreux commentaires haineux et racistes publiés sur les réseaux sociaux. Le groupe RTL a quant à lui laissé entendre qu’il pourrait porter plainte contre les auteurs de ces commentaires xénophobes. Salima Belabass a décidé d’ignorer ces attaques, bien soutenue par le directeur de l’information de RTL, Laurent Haulotte: “Salima est à l’antenne parce que c’est une journaliste de talent.”

Sofia Amara, reporter de fer

Diplômée de Sciences Po, cette Casablancaise de 51 ans débute sa carrière en tant que correspondante au Proche-Orient pour le compte de plusieurs médias. Elle couvre de grands événements, de la première Intifada palestinienne à l’invasion du Koweït par l’Irak en passant par la guerre civile en Syrie.

Avec son dernier reportage coup de poing, Enfants de Daech, réalisé en 2017 pour l’émission de France2 Envoyé Spécial, elle a braqué les projecteurs sur cette génération de filles et de garçons embrigadés par l’organisation terroriste. Auteure de plusieurs reportages primés, elle a également publié, chez Stock, Baghdadi, Calife de la terreur (2018), et Infiltrée dans l’enfer syrien (2014).

Laissez un commentaire